Les écrits restent…

C’est l’histoire d’un employé de bureau qui a passé une journée abominable et décide de calmer sa frustration dans un bar. Après quelques consommations, il passe sa fureur à écrire une lettre enflammée à son patron, le traitant de tous les noms. Puis, il poste sa lettre et va se coucher.

Tôt le lendemain, il se réveille en sursaut, se rappelant brusquement de la lettre qu’il a envoyé, et il se rend au bureau de son patron de bonne heure pour tenter de la récupérer. Il évite adroitement sa secrétaire et une fois entré, il repère la pile du courrier reçu et il fouille pour trouver sa lettre. Au moment où il la récupère, son patron entre et lui demande ce qu’il fait là. Maladroitement, il répond qu’il a reçu à son bureau une lettre qui lui était destinée et qu’il la lui rapportait.

Le patron ouvre la lettre devant lui et presqu’aussitôt il commence à jurer devant les insultes qu’il y lit. Il dit que c’est un cas flagrant de congédiement et même de poursuite judiciaires. L’employé, tout tremblant, lui demande ce qu’il va faire et le patron lui répond qu’il ne fera rien, puisque la lettre n’est pas signée et qu’il n’a pas le temps de faire la chasse aux sorcières. Il la déchire et la jette à la corbeille. L’employé quitte le bureau de son patron avec une grande frousse, mais aussi un certain soulagement.

Le soir même, l’employé raconte sa mésaventure à son meilleur ami sur Facebook, mais il néglige de spécifier que son message est privé et celui-ci est classé comme public… Il aura peut-être une surprise dans le courant de la semaine.

Tout ceci pour dire que Facebook est un outil pratique qui permet à chacun d’avoir l’équivalent d’un site web personnel sans avoir à faire de la programmation compliquée. Mais il faut bien garder en tête que ces pages sont des vitrines exposées au monde entier et que tout ce qui y est publié a de fortes chances de rester sur la toile, puisque quelqu’un peut garder une copie des documents une fois ceux-ci diffusés. Il est donc important de surveiller le niveau d’accès associé à chaque document émis pour que seules les personnes concernées y aient accès. Et dans le doute, vaut mieux utiliser d’autres voies plus sûres, comme le courrier régulier ou les rencontres en personne, si l’information à transmettre est de nature vraiment sensible ou privée.

Ce soir, nous allons donc examiner le partage d’images sur Facebook. Le mois passé, nous avons vu comment créer un compte personnel sur Facebook et sa configuration de base. La procédure est différente lorsqu’une compagnie ou un organisme, comme le CME par exemple, veut publier une page dans ce site. Nous y reviendrons.

En capsule internet, nous verrons comment faire des recherches plus détaillées dans Google, et en capsule Mac OS, nous explorerons la barre de menu du Finder. Finalement, nous allons découvrir iTunes 11.

Bonne soirée et à la prochaine!

Jacques Gagné, alias JAG, président,

Club Macintosh de l’Estrie

Ce contenu a été publié dans Mot du président. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.